Site officiel du Conseil Régional du Tourisme de Casablanca

Projet de théâtre de Casablanca

RACHID Andaloussi et Christian Portzamparc ont remporté le concours lancé par la ville de Casablanca et la Fondation des arts vivants pour sélectionner les architectes qui vont réaliser le nouvel espace d’art et de culture «CasArt».L’ouverture de cet immense théâtre est prévue pour fin 2014 au centre-ville, près de la Place Mohammed V (du côté de l’avenue Abderrahmane Sahraoui).

L’annonce a été faite mardi  dernier à l’occasion d’une cérémonie organisée dans le jardin de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca, qui a attiré beaucoup de monde.

Comme l’a expliqué Moulay Hafid Elalamy, président du jury, «le règlement du concours stipule que le projet doit être réalisé en étroite collaboration entre des architectes marocains et étrangers». C’est ainsi qu’un architecte marocain seul (Aziz Lazrak) et cinq binômes ont participé au concours et présenté des maquettes.

Il s’agit de Franck Ghery (USA) et Saâd Benkirane, Mecanoo (Pays-Bas) et Abderrahim Sijelmassi, Christian de Portzamparc (France) et Rachid Andaloussi, Rem Khoolas (Pays-Bas) et Mustapha Chakib et enfin Zaha Hadid (Irak) et Omar Alaoui. Tous les candidats étrangers participants sont de véritables stars de l’architecture au niveau mondial.
La plupart sont lauréats du prix Nobel d’architecture ou du Grand Prix Pritzker. Les architectes marocains participants sont également réputés sur le plan national.

«Après deux mois de travail intensif en collaboration avec le cabinet français Christian Portzamparc, c’est un grand soulagement. Je suis très heureux d’avoir gagné ce concours lié à la culture, car la culture est un formidable vecteur de développement humain et social», a souligné Rachid Andaloussi lors de la réception. Outre l’architecture, le marché qui lui est confié englobe plusieurs aspects: l’architecture d’intérieur et le design, la construction, les conseils d’installation, l’acoustique et physique de construction, le réaménagement de l’extérieur et l’éclairage.

Rappelons qu’il a à son actif, entre autres, la bibliothèque nationale de Rabat, mais aussi celle d’Assilah, celle de Fès et celle attenante à la mosquée Hassan II de Casablanca, qui sera d’ailleurs bientôt inaugurée officiellement.
A noter que tous les architectes participants au concours étaient présents lors de la cérémonie. Les cinq architectes étrangers ont fait le déplacement, certains sont venus avec des délégations de plusieurs personnes. Leurs maquettes resteront exposées dans les jardins de l’Ecole des beaux-arts de Casablanca jusqu’au 15 juillet. D’après Noureddine Ayouch, président de la Fondation des arts vivants, tous ont réalisé d’excellentes maquettes et il a été difficile de faire un choix.

Et d’ajouter que «c’est un projet grandiose, il s’agira du plus grand théâtre de l’Afrique et du monde arabe. Il sera à l’image de ce qui se fait à Tokyo, à Paris et à New York».
Ce projet nécessitera un budget de plus d’un milliard de DH. L’Etat mettra bien sûr la main à la poche mais sollicitera l’aide financière d’organismes internationaux. D’après Rachid Andaloussi, ce sera un lieu moderne sur le plan architectural et urbanistique, qui sera étalé sur une superficie couverte de 24.000 m2.

Il comportera une grande salle de spectacle «polyvalente» pouvant accueillir 1.800 spectateurs, qui abritera les concerts, les music-halls, les chorégraphies et ballets. Il y aura aussi une autre salle modulable de 600 places. Le théâtre abritera également des salles de répétition, des commerces, des restaurants, des cafés, des cyber-espaces, des lieux de lecture, une librairie, une salle d’exposition et des galeries d’art…

En fait, il s’agira d’un petit village culturel qui permettra d’animer la vie culturelle du centre-ville. Ce lieu pourra aussi générer des projets et servir de locomotive à d’autres espaces culturels de la ville déjà existants. .”